INNOVER, ENGAGER, TRANSFORMER

L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle : ce qui a changé

Avec le développement des nouvelles technologies et la fragmentation du temps de travail, l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est devenu plus poreux.  L’épidémie de Covid-19 a bouleversé les codes. Les cadres, en particulier, ont de nouvelles attentes.

L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est plus que jamais au centre des discussions. Normal, d’après de nombreuses études, cette notion arrive désormais en tête des préoccupations des travailleurs. Pour beaucoup, ce serait même plus important que l’intérêt de la fonction ou l’ambiance au travail  Alors, que dit la loi en France ?  En principe, la vie professionnelle d’un employé se limite au temps et au lieu de travail. En pratique, c’est souvent vrai pour les travaux de type manuel, ça l’est beaucoup moins pour des travaux qui font appel au numérique. Les technologies ont évidemment chamboulé la donne et les travailleurs, en particulier les cadres, ont de nouvelles attentes.

La France, en avance sur le droit à la déconnexion

Une des dernières avancées, sur laquelle la France est d’ailleurs pionnière, est le droit à la déconnexion. En vigueur depuis janvier 2017, cette loi oblige les entreprises de plus de 50 travailleurs à trouver un accord collectif d’entreprise à ce sujet. Hors des horaires de travail, un salarié est en droit de ne pas être joignable par son employeur (par téléphone, courriel, ou autre). Gardez cette règle en tête, même si vous dirigez une petite entreprise. Quelle que soit la taille de votre structure, vous avez tout intérêt en effet à prendre vos propres mesures. Via une charte par exemple. Garantir des possibilités de déconnexion renforce indéniablement votre marque employeur.

Télétravail : un avantage pour une majorité d’employés

La notion d’équlibre vie privée / vie pro a considérablement évolué suite à l’épidémie de COVID-19. Le recours aux nouvelles technologies s’est fortement développé, le temps de travail s’est fragmenté et la demande d’un nouvel équilibre concerne toutes les tranches d’âge. De nombreuses études montrent d’ailleurs qu’une majorité de travailleurs souhaite que leur employeur offre des possibilités de télétravail, en alternance avec le présentiel. Travailler de la maison a souvent été perçu comme un atout pour assurer cet équilibre et doit donc, si possible, être maintenu. La tranche d’âge la plus convaincue reste celle des moins de 35 ans… précisément celle que vous cherchez à attirer lors de vos recrutements.

La semaine de 4 jours, atout pour la santé mentale

Pour améliorer l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, plusieurs pays en Europe discutent d’une semaine de 4 jours. L’Espagne s’apprête d’ailleurs à tester ce modèle à large échelle (32 heures par semaine). En France, la question fait débat, avec des pour et des contre. Quoi qu’il en soit, les premières expériences montrent que, si elle est bien aménagée, la semaine de 4 jours aurait des effet positifs sur le bien-être et le taux d’absentéisme, divisé par deux dans certaines structures, ainsi que sur la productivité.

En période post-COVID, la discussion est donc loin d’être anodine. Avec la crise, la santé mentale des employés est devenue plus fragile. La notion d’équilibre vie privée / vie pro n’a donc jamais été aussi importante…

Gérer les cookies