Minute Med’ épisode 15 : Le podcast de l’actualité médias

IA et Brand Content, l’heure du Big Bang ?

Dans cet article, La Réclame explore en profondeur l’impact de l’intelligence artificielle générative (IA) sur la création de contenu de marque. L’utilisation de l’IA pour générer des textes, des images, des vidéos et même de la musique transforme profondément le marketing et la communication. Alors certes, cette technologie offre des opportunités incroyables pour les marques, mais elle pose également des défis considérables en termes de qualité et d’authenticité du contenu. 

Cette capacité qu’ont les plateformes telles que GPT-4 d’OpenAI, permet aux marques de générer rapidement et à moindre coût des contenus variés, répondant ainsi à la demande croissante de personnalisation et de réactivité dans le marketing digital. 

Plusieurs avantages : 

  • La Production Rapide et Économique, d’abord, permettant aux marques de publier régulièrement et maintenir un flux constant de communication avec leur public. 
  • La Personnalisation de Masse, en fonction des préférences individuelles des consommateurs, permettant d’augmenter leur engagement et la pertinence des campagnes marketing. 
  • Ou encore La Variété de Contenu, en offrant aux marques l’opportunité d’expérimenter différents formats et styles de contenu, d’explorer de nouvelles approches créatives sans les coûts associés à la production traditionnelle. 

Bien sûr, si l’IA peut générer du contenu convaincant, la qualité et l’originalité peuvent parfois faire défaut. Un contenu trop généré peut sembler artificiel et manquer de l’authenticité nécessaire pour faire écho auprès du public cible. Il peut aussi conduire à l’uniformisation du contenu et nuire à la différenciation des marques sur le marché. Et puis aussi, l’utilisation de l’IA soulève des questions éthiques en ce qui concerne la transparence sur la création de contenu que l’on pourrait croire authentiques, mais finalement générés par une machine. 

En pratique, de nombreuses marques se targuent d’utiliser l’IA dans leur travail, mais insistent sur l’importance de la “pâte” humaine pour élever le niveau de qualité, s’assurer de la cohérence, de la pertinence, voire de la véracité des informations. L’intervention humaine permet aussi de garantir le respect des valeurs et la voix de la marque. 

Alors quel futur pour l’IA dans le marketing ? 

Pour le moment, peu de choses semblent stopper l’évolution de l’IA générative. Elle continuera de s’améliorer, capable de produire des contenus de plus en plus qualitatifs, réduisant certainement l’intervention humaine. 

Les marques intégreront l’IA dans toutes leurs plateformes de communication, assurant un lien, une cohérence des messages et une personnalisation sur tous les canaux. L’IA ouvrira aussi la voie à de nouveaux formats de contenu et expériences immersives, comme la réalité augmentée et la réalité virtuelle, enrichissant l’engagement du consommateur. 

On continuera évidemment à suivre les évolutions et à vous tenir au courant. 


#DemainLaPresse a lancé sa campagne « La Presse & Vous »

#DemainLaPresse a lancé sa campagne « La Presse & Vous », mettant en avant des interviews d’annonceurs, d’agences, et d’experts des médias pour partager leur vision actuelle de la presse. Dans la 1ʳᵉ interview, Jean-Luc Chetrit, Directeur Général de l’Union des Marques, souligne l’importance de la presse pour son pluralisme, la diversité des points de vue, son rôle d’information et d’éducation en France. 

Il insiste également sur ses atouts pour les marques, en matière de création d’image et de performance, car elle offre des environnements de qualité et ont la capacité de générer du drive to store tant physique que digital. Il met par ailleurs en avant que la presse, en plus d’être source de confiance, reste accessible partout notamment à travers les médias digitaux qui augmentent sa portée et son impact. 

Chaque jour de nouvelles interviews “La Presse & Vous” sont à retrouver sur le site demainlapresse.fr 


Le recrutement des alternants, c’est maintenant !

Côté RH, la période est au recrutement des alternants. Chaque année, les marques explorent les méthodes innovantes pour attirer ces jeunes recrues tout en valorisant leur marque employeur.  

C’est le cas par exemple de Jennyfer qui organise des recrutements à l’aveugle dans ses cabines d’essayage en mettant en avant la personnalité des candidats plutôt que leur CV. Ou burger King, qui continue de jouer avec ses messages décalés, notamment en affichage. TF1 a de son côté réalisé un “Flash Spécial” avec Anne-Claire Coudray en invitant les candidats à postuler sous forme de vidéo, leur permettant de mettre en avant leur créativité et leur univers. La Société Générale quant à elle s’est servie du réseau social préféré des jeunes : TikTok dans une collaboration efficace avec le compte “Être alternant” dans de vidéos courtes pour valoriser l’expérience alternance au sein de l’entreprise. 

D’autres entreprises usent d’ailleurs des fameuses “trends” sur ce réseau social via leur propre compte, pour gagner en visibilité et attirer les meilleurs profils. Ils renforcent de cette manière la proximité entre la marque et les intéressés, en écho aux attentes de ce profil qui cherche en priorité à se sentir bien dans leur entreprise. 

On en profite pour annoncer que chez Rossel Advertising France, plusieurs postes sont à pourvoir en communication, en marketing et même sur les métiers du commerce ! 


Les publicités non skippables chez Instagram 

Autre actualité, Instagram pourrait bientôt lancer des publicités non skippables similaires à Youtube où les utilisateurs devront donc regarder une publicité avant de pouvoir continuer à naviguer sur leur fil d’actualité. Ce format a été repéré par un photographe, Dan Levy, et partagé sur Threads. Sous la publicité, un minuteur et la mention « Ad break » sont visibles. En cliquant sur l’icône d’information, un message indique que les « Ad breaks » sont une nouvelle manière de voir des publicités sur Instagram, obligeant parfois les utilisateurs à les regarder avant de poursuivre leur navigation. 

Côté utilisateurs, déjà confrontés à de nombreuses publicités en story et dans leur fil d’actualité, leur expérience risque de se voir détériorée avec ce nouveau format. 

En revanche, les annonceurs seront quant à eux plutôt satisfaits, garantis que leurs publicités seront visionnées.  Pour l’instant Meta n’a fait aucune annonce et le format est en cours de test. Nous vous tiendrons bien sûr informés ! 


Les futures tendances des médias

Arena Media a récemment présenté une étude détaillant les tendances futures des médias, basée sur les comportements des « prosumers » en France. Les prosumers ce sont ces avant-gardistes qui ont jusqu’à 18 mois d’avance sur le courant dominant, Influents, proactifs et soucieux des enjeux environnementaux et sociétaux. 

L’étude souligne plusieurs points : 

  • La croissance continue de la consommation des médias. La TV linéaire et la radio restent populaires, tout comme la presse notamment locale qui maintient son niveau de confiance. 
  • Les podcasts et le live streaming gagnent du terrain, notamment auprès des jeune génération. Ils permettent l’accès à des contenus variés allant de l’information au divertissement, et même de l’intégration en temps réel pour le live streaming qui enrichit l’expérience utilisateur. 
  • Les réseaux sociaux maintiennent leur rôle d’agrégateur des fonctions d’information, de divertissement et de lien social.  
  • L’intelligence artificielle, est également en forte progression, avec 73% des « prosumers » utilisant déjà l’IA pour personnaliser les contenus à leurs préférences, ce qui améliore la pertinence et l’engagement. 
  • L’étude met aussi en évidence l’importance de l’innovation dans les médias et le besoin de continuer à s’adapter et à adopter de nouvelles technologies pour répondre aux attentes des consommateurs. 

Bref, concrètement, la clé du futur des médias se trouve dans leur capacité à offrir des expériences interactives et engageantes qui renforcent le lien avec leurs audiences. 


La nouvelle campagne BoursoBank signé Buzzman !


BoursoBank, reconnue pour la 16ᵉ année consécutive comme la banque la moins chère, a lancé une campagne publicitaire créative signée par l’agence Buzzman et orchestrée par iProspect. Cette campagne utilise une approche ludique et multiplateforme, incluant des affiches interactives, des vidéos en ligne et des spots radio. Le message central est simple : il est difficile de trouver mieux ailleurs, sauf dans une autre publicité BoursoBank. Le caractère unique et interactif de la campagne qui se répond suivant les supports, est conçu pour créer du buzz et susciter des discussions sur les réseaux sociaux et autres plateformes en ligne. En recommandant ses propres publicités, BoursoBank réaffirme sa position de banque la moins chère, génère de l’engagement et de la curiosité, encourageant les consommateurs à en savoir plus sur ses offres. 

Merci d’avoir écouté cet épisode, on se retrouve le mois prochain pour un épisode un peu spécial ! À bientôt ! 

Sources 

Ces articles peuvent vous intéresser

Menu